DU REVE A LA REALITE

 

5 Décembre 2007 - L' ENVIE

Parce qu'aujourd'hui cela fait 2 ans que notre petit bonhomme est parti.

Après 2 années difficiles, Survivre ne suffit plus, maintenant il faut Vivre.

Pour nous, Pour lui !

Au détour d'une conversation, je lance à Seb, j'aimerais qu'on parte loin tous les 4 , et qu'on profite, qu'on profite à fond de la chance d'être ensemble. Mathis, nous a appris où était l'essentiel, nous devons maintenant le vivre.

Seb, à froid comme ça, n'est pas hyper chaud (dit comme ça, c'est normal!!!!!!!) : ok sur le fond mais pas sur la forme : un an c'est trop long, les enfants sont trop petits, nous ne connaissons rien au camping car, et l'Amérique du Sud n'est ce pas trop risqué ? Bref c'est pas gagné.

J'obtiens tout de même que nous partions l'année suivante à la même époque, un mois, ailleurs. (voir l'escapade mexicaine) ( c'est pas gagné, mais c'est un bon début!)

 

Mai 2008 : LE DEBUT DE LA GRANDE AVENTURE

 

Pourquoi là, pourquoi maintenant, je ne sais pas, en tous les cas, l'idée à fait son petit chemin dans la tête de Seb, et puis c'est peut être maintenant où jamais, il est à deux doigts de monter une boite, donc c'est soit il monte sa boite et on ne partira jamais, soit on part, et peut être montera t'il sa boite plus tard.

Bref, un jour au détour d'une conversation, lui aussi me lance, OK , on part!!!!!! Que je l'aime!!!!!!

Ouuahhh, ça y est on va le faire!

Plein de questions, plein de doutes,

Sommes nous fous ?

Peut être! Surement !

Mais une chose est sure, l'aventure commence!

Juin 2008 : LA RENCONTRE AVEC LES ESPACLA

Nous débarquons un samedi soir à la campagne chez Laetitia, Pascal, Esteban et Cléo. ( "la famille Espacla", pour les voyageurs), qui nous ont très gentiment invités chez eux, pour discuter de cette aventure, qu'eux même ont vécu quelques années plus tôt.

La soirée fut longue, passionnante et déterminante.

Au delà des conseils techniques pour l'achat du camping car, dont nous avions bigrement besoin (car au passage, ce serait trop facile, nous ne sommes jamais montés dans un camping car de notre vie, et Pascal lui s'y connait à fond), des récits de rencontres magnifiques, de la découverte de paysages fabuleux et d'anecdotes sympathiques (avec Laetitia, pas de place pour la routine et la morosité), les ESPACLA, nous ont offert ce que nous attendions : la rencontre de gens comme nous, pas complètement déjantés (et pourtant ils l'ont fait), pas des millionnaires ( et pourtant ils l'ont fait), seulement des gens qui s'aiment et qui avaient envie de vivre une aventure unique ensemble ( et c'est justement pour ça, qu'ils l'ont fait).

Merci à vous la famille Espacla, grâce à vous, nous avons su ce soir là, que nous pourrions le faire, et nous sommes repartis des rêves plein la tête.

 

Juillet 2008 : L'ACHAT DU CAMPING CAR

Pour partir et histoire de ne plus reculer, premier point, trouver notre future maison ambulante.

Nous voilà donc partis, à faire le tour des concessionnaires, pour au moins savoir ce qu'on veut et ce qu'on ne veut pas. Et à chaque fois, même speach :

- Vous avez déjà fait du camping car ?

- Non jamais, pourquoi cela pose-t-il un problème ?

- Mais vous devriez peut être en louer un, pour être sur que ce mode de vacances vous convienne ?

- Mais il faudra bien que ça nous convienne, pas le choix! Le but n'est pas de passer des vacances en camping car, le but est de partir découvrir l'Amérique du Sud !!!!!!!!!!

- Ok, vu comme ça, alors je vous conseillerai, le ..................................................

Bref on passe quand même pour des allumés, il va falloir s'y faire.

 

Aprés avoir déterminé en gros nos besoins, nous voila partis doucement ( on a tout de même le temps, on se donne quelques mois pour trouver) dans la recherche des petites annonces (et oui, nous achèterons notre camping car d'occasion, on pourrait avoir un joli camping car tout neuf, mais dans ce cas on n'a même plus le budget pour partir avec!!!!!! Dommage tout de même!).

En quelque semaines on en voit pas mal, trop gros, trop léger, trop moche, trop vieux, trop cher, ............., et puis très vite ,on tombe sur NOTRE camping car!!!!! Un Ford transit, propulsion, avec cellule Autostar, moins de 7m de long, garde au sol assez haute, porte à faux pas trop long ( vous avez vu , je parle déjà comme une pro) et presque tout neuf ( seulement 20 000 km au compteur) et en plus dans notre budget, le top !!!!

Après l'achat, nous nous rendrons compte sur la carte grise que c'était vraiment NOTRE camping car : sa date de première mise en circulation, est le 5 décembre 2005. Le jour même, où notre petit Mathis s'envolait vers les étoiles, notre camping car faisait ses premiers pas !. Pure coïncidence, ou petit signe des étoiles ?

Aout : LA MISE EN VENTE DE LA MAISON

 

Novembre/ Décembre 2008 : LE VOYAGE AU MEXIQUE

Pour les détails, voir l'escapade mexicaine.

Grâce à cette escapade, les derniers doutes se lèvent, nos enfants sont de petits aventuriers (un peu trop parfois), nous arrivons à nous supporter plus de 15 jours 24h/24h (ça on le savait déjà), nous arrivons à donner quelques news (ça on pouvait en douter) et la famille et les copains arrive à nous suivre par Internet (ça aussi, on pouvait en douter pour certains, mais finalement même Mamie Vévé à 83 ans s'y est mise, elle est géniale, Merci Mamie, grâce à toi, nous pouvons partir).

Janvier 2008 : LA DECISION ET LES PREMIERS PREPARATIFS

Chaque premier janvier, la tradition veut que l'on prenne de bonnes résolutions pour l'année qui commence, et bien là notre, sera de partir cette année (elle est pas mal cette tradition finalement). Euh il reste un petit problème, petit mais costaud, la maison n'est toujours pas vendue. Oups. C'est pas grave, il faut bien qu'on avance, car si on attend qu'elle se vende, dans 10 ans on est encore là. Et puis, on a plein d'idées, on trouvera bien un plan B!!!!

Mais au fait, par où va t'on commencer ? le bateau, les avions, l'aménagement du camping car, les assurances, le site internet (ça c'est pas gagné), les papiers, les passeports (ah, ça c'est bon, une chose de moins à faire), les vaccins, le boulot, l'ecole, l'itininéraire, la banque, l'espagnol (oui, pour rajouter un petit peu de piment au périple, je ne parle pas un mot d'espagnol, j'ai fait anglais, allemand à l'école, quelle bonne idée!!!), ....?

- Gwen t'es sûre qu'on va y arriver ?

- Pas de soucis mon chéri, je fais un bon petit fichier excel pour lister tout ça et l'affaire est dans le sac (enfin presque , après y a plus qu'à).

Bon comme la maison n'est pas vendue, et que du coup on ne connait pas vraiment la date de départ, on va commencer par se renseigner sur les points qui ne dépendent pas de la date. Prenons par exemple : les assurances

Sur ce point, on a bien retenu les conseils des Espacla, surtout s'assurer d'avoir une bonne assurance rapatriement! Ok, pas de soucis, nous avons la visa premier, elle couvre le rapatriement, oui mais seulement pendant 3 mois, bon alors il doit bien y en avoir qui couvre pour plus longtemps que ça, oui mais là c'est payant (plusieurs organismes en proposent, nous faisons donc faire plusieurs devis, mais le prix est hyper élevé), premier point que l'on traite et première prise de tête : nous voudrions une bonne assurance rapatriement, pour plus de 3 mois, et pas trop chère, et le beurre, l'argent du beurre et la crémière. La crémière en l'occurrence s'appelera IMA, assurance rapatriement dont on peut bénéficier gratuitement pendant un an, si l'on a au moins un véhicule assuré à la maif, matmut,macif .........? Dommage nous sommes au GAN! qu'à cela ne tienne, résiliation de notre assurance voiture et nouvelle assurance voiture. Une chose de faite, c'est un bon début.

 

Maintenant les vaccins : direction le centre des maladies tropicales de Purpan. Et là nous tombons sur une medecin ayant pas mal baroudé, et qui adore l'Amérique du sud. Résultat: pour un rendez vous qui devait durer une demi heure, nous voila partis pour deux heures de discussion. Génial. Le point moins génial c'est le nombre de piqures que nous allons devoir supporter (hepatite A et B, typhoide, fievre jaune, rage et BCG (pour le petit Robin qui, vu sa fragilité ne l'avait toujours pas eue). A ce petit jeu , le winner is Seb, c'est lui qui en aura le plus, car son hépatite A et hépatite B ne sont plus à jour. On ne peut pas dire que la nouvelle l'enchante!

 

 

 

Février 2008 : LE GROS PAS EN AVANT

 

 

Quand on dit que, des fois il faut provoquer les choses, et bien c'est vrai : nous avons décidé il y a un mois que quoi qu'il arrive on ferait tout partir, et bien comme par miracle la maison est vendue, on signe le sous seing. Yes, yes, yes. Ouf, on n'aura pas besoin du plan B, ça tombe bien, on n'en n'avait pas!).

Bon ça y est là, on y est , on ne peut plus reculer!! la pression monte légéremment d'un cran. Et la liste de choses à faire avec !

 

Mars : L'APPRENTISSAGE

Bon alors, maintenant que c'est sur qu'on va partir, il faut bien s'atteler à la création du site internet, car c'est à une seule condition que la famille nous laissera partir : avoir des nouvelles !!!!!!!!

Comme nous aimons la liberté, nous privilégions un site plutot qu'un blog, alors me voila partie dans l'apprentissage de la création de site Web, quelques bonnes prises de tête, oh tiens j'avais prévu que ce texte soit à gauche, mais pourquoi est-il donc en bas de la page??

 

Et puis il va tout bien falloir apprendre à "hablar un poco espagnol, porque es muy importante" !

Désolée, j'en suis qu'au début de l'apprentissage : tous les matins et soirs dans ma voiture en allant au boulot. L'avantage c'est que la marge de progression est immense!!

 

 

 

Avril : LES CARTONS ET LE CASSE TETE DU STOCKAGE DES MEUBLES

Des cartons, des cartons et encore des cartons, déménagement prévu début mai, il faut s'activer! Mais au fait ou va -t-on stocker tout ça ? Nous voila partis dans la recherche de garde meuble (ben dis donc , à ce prix là, chaque mêtre cube conservé, doit être vital), nos proches font un peu de place chez eux, pour accueillir un petit peu de chez nous!! Commence alors,

- Bon alors de quoi pourriez vous avoir besoin ? Tant qu'à ce que ça vous prenne de la place autant que ça serve.

- alors nous on veut bien le lave linge!

- nous on pourrait prendre le congélateur et le seche linge.

- ah non désolé, le seche linge est déjà réservé avec la tronçonneuse!!!

Bon Ok je vais encore pouvoir faire un fichier excel, pour savoir au retour où nous avons éparpillé tous nos petits morceaux!

Ceci dit, nos proches ont beau être des amours et se plier en quatre, pour que nos mêtres cubes à stocker soit les plus petits possible, ils n'habitent pas dans des chateaux aux centaines de metres carrés disponibles, donc il en reste encore trop.

Opération coup de poing : on va faire du tri : 1/3 je garde (il nous faudra quand même quelques trucs au retour), 1/3 je vends (et en plus ça va nous permettre d'augmenter le budget), 1/3 je donne (la réalisation de notre projet sera en plus utile à d'autres qui en ont besoin, c'est génial).

 

Bonne nouvelle, Myjo, notre sauveur sur ce coup là, nous a dégoté un garage pour 16€ par mois (soit 10 fois moins que les gardes meubles). On prend! En plus du coup, aprés appel à notre compagnie d'assurance, ça nous fait une assurance habitation (et oui notre nouvelle habitation est donc un garage!!) et donc une responsabilité civile!!!!!!!! Que du bon, cette fois ci!

 

MAI : LE DEMENAGEMENT

Dans la categorie des sauveurs, nous sommes chanceux, nous en avons plein !

Bon c'est cool on a trouvé où caser nos meubles, mais ne manque -t-il pas autre chose à caser, quelque chose qui prend moins de place mais fait beaucoup plus de bruit ? .................... Thio notre chien.

Sur ce coup là, merci Titine et Daniel, qui vont bien prendre soin d'elle pendant le voyage, vous avez l'habitude vous êtes ses maitres par procuration quand nous partons en vacances, mais entre la garder quinze jours et la garder un an, il y a un pas. Merci, merci. Elle va être tellement bien chez vous, que je ne suis pas sûre qu'elle voudra rentrer avec nous!!

 

Bon les meubles, le chien, et ............................... et on a encore beaucoup plus encombrant, et qui fait encore plus de bruit!!!!!!

Ben oui, nous !

Bon OK, on a le garage, mais c'est pas très fun pour y passer les 5 mois qui nous restent avant le départ, sur ce coup, notre Superwoman à nous, sera Maman, qui accepte que l'on envahisse (et le mot est faible) sa maison pendant quelque temps ! Ce sont les voisins qui vont être contents !!!!

Voilà tout est casé, la maison peut être vendue, derniers cartons, dur dur tout de même de la quitter cette maison, c'est quand même notre première, à nous, on a passé beaucoup de temps et beaucoup de nous, à la retaper, on y a nos souvenirs. Mais comme dirait Seb, qui un soir s'est senti l'âme poétique ( c'est assez rare pour être noté!!!!), " c'est une page que l'on tourne, pour en écrire d'autres encore plus belles" . Ouahhhhhhhhhhhhh, il faut que je l'épouse celui là ! Oups suis je bête c'est déjà fait.

Bref, derniers cartons, déménagement fait dans les règles de l'art avec les copains et la famille qui pourraient monter un entreprise de déménageurs, tellement c'est efficace!!

Puis après maintes péripéties et plusieurs décalages, le 29 Mai, la vente est signée ! ça y est nous sommes officiellement sans domicile fixe !!!

et du coup...................................................................sans frais fixes ! puisque quelques jours, après, rendez vous chez le banquier pour solder notre emprunt. Et là, c'est un vrai moment jouissif : envolé l'emprunt, plus de chaine au pied , se dire que ça y est nous sommes libres, libres, libres. Bon mais j'en vois déjà qui disent, il s'agirait de ne pas faire n'importe quoi tout de même !

Et cerise sur le gateau ce jour là, aux premiers mots du banquier

"oh vous avez de la chance, toute l'agence vous envie, vous savez"; nous avons pour la première fois, rétorqué,

"et bien si vous avez envie, vous pouvez le faire, regardez, c'est facile,vous vendez la maison et vous voilà parti",

"umhhhh, euh oui, oui vous avez raison, mais moi je ne pourrais pas.

Et oui, le voilà, le coeur du sujet, ce n'est pas de la chance qu'il faut pour partir, c'est de l'envie et de la volonté de réaliser ses rêves et une lichette d'énergie .

Allez champagne !

 

JUIN : ACCELARATION DES PREPARATIFS

 

EH, les gars il s'agirait de ne pas s'endormir sur ces lauriers maintenant et mettre le turbo.

Objectif numéro un les billets d'avion .

Alors là, nouvelle prise de tête, que nous avons depuis des mois, ça tournerait presque à la migraine.

Ne sachant pas la durée exacte de notre voyage 11 mois? 12 mois? ou peut être 12 mois et un jour? ( ce qui change tout, pour les billets d'avions qui ne sont valables qu'un an), 13 mois?,....., ni même d'où se passera le retour, Buenos Aires? San josé? Mexico ?, vaut il mieux prendre un billet modifiable, un aller simple, ou quoi d'autre ?

Quelle idée de vouloir partir à l'aventure, aussi !

 

 

Ah comme tout est plus simple quand on a des contraintes !!!!!!!! Réserver un billet avec départ impératif le samedi et retour impérativement 15 jours après, parce que le lundi, on reprend le boulot, est finalement plus facile.

 

Première option envisagée : les billets open : c'est hors de prix et de moins en moins proposé.

Deuxième option : billets modifiables : c'est la plupart du temps hors de prix, changer le point de départ du retour est hyper compliqué, voire impossible dans certains cas, en plus on ne sait même pas si on pourra prendre le retour ( au delà de 12 mois, c'est raté) : on abandonne.

Troisième option : prendre un aller simple. En voilà une bonne idée! Oui mais, sauf que c'est souvent aussi cher qu'un aller retour. Vu que je suis un fin limier, je trouve quand même une offre hyper intéressante.

Seulement voilà, pas si simple de voyager en aller simple !

En effet, nous avons lu que certains voyageurs s'étaient vu refuser l'embarquement pour cause de non billet de retour. Nous menerons donc notre propre enquête :

En fait, en tant que touriste nous n'avons le droit de rester en Argentine que pour une durée de 3 mois. Comment justifier que nous n'y resterons pas plus ?

Appel à l'ambassade d'Argentine, où la personne nous dit, que même si les douaniers sont peu regardant là dessus, pour être sur, on peut réserver un billet de bus pour l'Uruguay ( quelques euros), qui prouvera notre sortie du territoire avant les 3 mois.

ça nous parait pas mal tout ça.

Appel donc aux compagnies aériennes, qui nous répondent elles de leur coté, qu'effectivement, on ne peut pas voyager sans billet retour !

On a cru comprendre par la suite, que si jamais pour une raison ou pour une autre on se faisait refuser l'entrée en Argentine, la compagnie qui nous avait amenés, devait nous ramener, donc pas fous, ils préférent assurer le coup et nous faire prendre un billet aller retour.

Pour résumer, l'Argentine veut bien nous accueillir avec un billet aller simple, mais la France ne veut pas nous laisser partir de peur que l'argentine nous refuse!!!!!! Quand je vous diSait que c'était la prise de tête.

Nous aurions été tous les deux, je pense qu'on aurait tenté le coup. Mais se retrouver à l'aéroport, aprés tous ces mois de préparatifs, notre camping car, déjà parti, qui nous attend à Buenos Aires, avec qui plus est, nos deux petits loustics excités à l'idée de prendre l'avion et Seb, par contre, lui stréssé, à l'idée de prendre l'avion, et se voir refuser l'embarquement.

Moi j'imagine moyennement le tableau, je suis joueuse, mais là, pour une fois on va essayer d'assurer le coup.

Heureusement nous avons plus d'un tour dans notre sac.

Sur les conseils de plusieurs autres voyageurs, nous optons donc pour un aller retour, avec un retour que nous n'utiliserons pas, mais on pourra se faire rembourser au moins les taxes d'aéroport. Le petit fin limier, se remet à la chasse aux promos, et avec son flair habituel et un petit peu de chance aussi, dégote des billets aller retour en super promo chez Lufhtansa (1450 € pour nous 4 !). Pas mal, Gwen plus de la moitié des prix trouvés jusque là. Bon d'accord, on atterrira pas tout à fait en Argentine, mais au ...................... Bresil. Mais on aime bien, se rajouter des challenges, sinon ce serait trop facile !

Finalement moins cher qu'un aller simple, et beaucoup moins risqué.

BANCO ! Nous décollerons donc le .................................... ( roulement de tambour) ..................................15 octobre à 18h 25.

 

Etape suivante : Mais comment les enfants vont-ils donc aller à l'école ?

ça ce ne sera pas trés compliqué, ce sera sur place, juste en descendant de leur lit, la première à gauche et hop nous voici sur la table du salon!!!!!!!!!! du camping car. Une chose est sure, on va y gagner en heure de sommeil et en temps de trajet. ça nous changera !

Mais y a -t-il une instit dans l'avion ? euh pardon, dans le camping car ?

Yes, myself, enfin je vais essayer, et là toute la question est CNED or not CNED ?

Le CNED, organisme d'enseignement à distance, a l'air génial, tout est prémaché, l'instit, donc moi, n'a rien à faire a part lire les consignes (ça, je devrais y arriver), le programme est conforme à l'éducation nationale, les devoirs sont corrigés par des vrais profs, cette fois ci, et l'année scolaire est validée pour passer en classe supérieure.

Seulement voilà, rien n'est jamais parfait, le CNED tout du moins pour l'enseignement du primaire, ne connait pas internet, c'est donc 20 kg de bouquins à emmener, toutes les matières à étudier ( même la découverte du monde, euhhh, je crois que là, nous, on va être hyper costaud niveau travaux pratiques), et des devoirs à renvoyer hyper régulièrement par la poste, et si retard il y a dans l'arrivée des devoirs, gare ! ( que le facteur "poste péruvienne", entre dans l'évaluation des loustics, bof bof). Bon il y en a plein qui l'ont fait, et qui y sont arrivés.

Mais bon vu l'âge de nos titis, et les matières à étudier, on pourrait trouver une solution plus light .

Rendez vous pris avec les maîtresses et le directeur de l'école, qui ont été trés trés ouverts sur le projet. Merci beaucoup pour votre aide précieuse.

On a d'ailleurs quelques idées ensemble pour que cette aventure puisse être source de partage et de découverte . Mais ça on en parlera plus tard, quand tout sera au point.

Pour en revenir à nos moutons, nous sommes OK avec Delphine (la maîtresse de Maëva) pour n'étudier que la lecture, l'écriture et les maths. Pour le reste, le voyage, en soit, fera largement le boulot. Entre 1h et 1h30 par jour devrait suffire, ce qui compte c'est la régularité. Elle nous donnera gentiment les grandes lignes du programme, nous indique les bouquins qu'elle utilise et tente de faire de moi, en une heure, une instit aussi forte qu'elle ! (ça c'est pas gagné, la pression monte d'un cran, je me dis que si Maêva sait lire à la fin de l'année, ce sera parce qu'elle est trés forte, si elle n'y arrive pas, ce sera ma faute, boouuuuuuuuuuuh, quelle responsabilité, même pas la possibilité de dire que c'est la faute à l'éducation nationale, sur ce coup là !). Bon il va falloir que je bosse moi, pendant les vacances, pour préparer tout ça.

Heureusemnt Delphine est confiante dans la réussite de notre entreprise. Et nous dit même que "nous ne nous rendons pas compte de la chance que nous offrons à nos enfants". Merci Delphine, si je dis aux Papis et Mamies, que c'est la maîtresse qui l'a dit, ce sera parole d'évangile !

Ah, j'allais oublier, Maëva, elle, de son coté ne doute pas une seule seconde des capacités de sa maman, par contre elle n'est pas sure que je sache la couleur des proteges cahiers qu'il faut utiliser. ( et oui, ça a son importance!). Heureusement, Delphine m'explique tout : Orange pour le cahier d'écriture, Vert pour celui de lecture, Violet pour les Maths. Mais Maëva avait raison d'avoir des doutes, comme je suis allée acheter les si précieux protèges cahiers, sans ma liste, et bien finalement ce sera jaune, Vert, et bleu. Pas mal Gwen, il y en a un de bon. Heureusement notre poupette a déjà un grand esprit d'adaptation :

- c'est pas grave Maman, le jaune c'est presque Orange, et le bleu c'est presque violet ! Ouf, nous sommes sauvées ! !

Pour Robin, en théorie ce sera beaucoup plus facile, en théorie seulement. La maternelle, ne doit-elle pas apprendre aux petits écoliers les règles de vie en classe ? Ah ben là c'est pas gagné, à moins d'inviter tous les matins tout le village dans le camping car, pour faire comme si c'était l'école! On essaiera au moins de lui apprendre à rester assis plus de 10 minutes derrière son bureau !!

On verra bien si on a bien travaillé, quand au retour ils passeront leur évaluation pour réintégrer la classe demandée. Je pense que ce jour là, ce sera aussi Maman qui aura l'impression de passer l'évaluation !

 

3 VIDES GRENIERS ET PUIS S'EN VA

Nous c'est pas notre grenier, c'est notre maison que l'on a vidée ! Aprés avoir vendu les plus gros trucs via des annonces, aprés avoir donné, pas mal de vetements et jouets à des assos (Croix rouge, Resto du coeur, Les amis de Fantine, l'école nos deux loustics et une association d'assistante maternelle), il nous reste encore quelques bricoles (le quelque est relatif) qu'on pourrait vendre pour arrondir le budget : objectif payer une partie des aménagements du camping car.

Opération vide grenier. Et dans cette opération commando, un grand merci à Titine, qui nous a vaillament accompagnés à chaque fois. Certes, on a bien rigolé, mais les vides greniers c'est quand même pas de tout repos,

- charger les voitures la veille en espérant les ramener vide le lendemain,

- se lever à 6 h du mat pour aller installer le stand avant 7h30,

videgrenier- poireauter la plupart du temps dans les embouteillages à l'entrée du vide grenier à cause de la mauvaise organisation du truc (et nous à 6H30 du mat, on est moyennement patients, et on se dit : mais qu'est ce qu'on vient faire dans cette galère, on serait mieux au lit),

- affronter la météo parfois changeante et en particulier une journée en plein cagnard, sans parasol, ni chapeau, ni creme solaire ( amateurs ! que nous sommes ! Amateurs, oui, mais avec des idées, une robe d'Agathe, sur la tête en guise de chapeau, les 2 montants d'un lit et un lampadaire à vendre comme support, la couverture qui emballait les affaires comme pare soleil, coté martine ambiance polynésienne, coté Gwen, ambiance souk de Ouarzazate, nous avons eu beaucoup de succés!!!

- garder notre plus beau sourire, tout au long de la journée, malgré les "chieurs" ( et ce n'est une race pas du tout en voie d'extinction!)

 

 

Il y a cependant des points positifs :

- de bonnes tranches de rigolade

- un developpemnt de notre sens du commerce (on faisait même des promotions : un article acheté, le deuxième offert => objectif liquidation du stock)

- les bonnes petites tartes et le camenbert de Titine.

- savoir tout de même que rien ne se perd, qu'un objet qui ne nous sert plus, fait le bonheur d'un autre.

- et le petit pactole à la fin , tout de même 1150 € récoltés en 3 vides greniers, yes le panneau solaire est payé. Comme quoi ça vaut quand même le coup de se lever à 6 h du mat, 3 dimanches !

 

PAS DE VACANCES POUR LES PREPARATIFS

ça y est c'est les vacances (enfin presque pour tout le monde , grrrrrrrrrrrr!).

Nos kikis ont fait leur dernier jour d'école avant un bon bout de temps.

Seb, lui, avait fait son dernier jour de boulot depuis un bon bout de temps !

Et qui est ce qui bosse encore c'est bibi, jusqu'au 6 octobre ( il faut bien qu'il y en ait une qui bosse pour gagner la croute, sinon le périple de l'amérique du Sud, risque de se transformer en tour de France voire en tour de la Haute Garonne), j'ai un petit peu l'impression de mettre fait avoir sur ce coup là !!

 

En attendant les choses avancent, voyez plutôt !

Mais quel est donc ce truc bizarre que nous avons décidé d'embarquer avec nous

Un nouvel appareil de muscu ?

un nouveau tabouret ?

Peut être un chapeau ?

Ah, j'ai trouvé un nouvel oreiller!

 

Et bien non, c'est notre nouvelle ........................................machine à laver.

Connaissant notre flair parfois défaillant pour trouver une lavanderia (en espagnol dans le texte), cf l'escapade mexicaine , cette petite chose (qui n'est autre qu'un bidon étanche de canoe cayak) nous sauvera la mise, quand nous serons en panne de culottes.

J'ai comme l'impression que vous êtes sceptiques.

Avant nous d'ingenieux voyageurs ont testé et breveté ce système : un bidon, de l'eau, un peu de lessive, et hop les tressautements et tangages du camping car, du à l'état des routes sud americaines feront le reste. On pourra même l'accrocher sur le porte vélo, ou sur le toit et du coup, cerise sur le gateau l'eau sera chaude.

Voyager rend-il ingénieux ? ou bien faut-il être ingénieux pour voyager ? Un peu des deux, non ?

En plus, on a remplacé la lessive par :

: une boule de lavage et un savon d'Alep.

La boule de lavage remplacera la lessive, rinçage facilité et environnement préservé . Trop fort, et en plus ça marche. Nous avons testé.

Le savon nous permettra d'enlever les taches les plus récalcitrantes (et dieu sait, si nos kikis maîtrisent l'art de la tache récalcitrante!!).

 

 

Et la cerise sur le gateau, c'est que moi, j'ai un atout supplémentaire :

 

 

Monsieur PROPRE (bon Ok il lui manque la boule à zéro, et la boucle d'oreille).

Mais coté efficacité, je vous assure, c'est le speedy gonzalez de la lessive (c'est de famille, maman Babeth est pareille ! bisous au passage). Pas le temps de remplir le panier à linge, une lessive est déjà en train de secher, la deuxième en route et la troisième en préparation. Le plus dur pour moi, est juste de suivre le rythme, et que mes affaires trouvent aussi vite le chemin du panier à linge ( ceux qui sont déjà entré dans ma chambre comprendront!!!).

Voilà Papis et Mamies, vous voilà rassurés, vos petits enfants auront des habits propres (ou du moins pas trop sales).

 

Outre l'achat de notre superbe machine à laver écolo, les preparatifs n'ont pas chomé, nous avons dans le desordre :

- dans le chapitre argent, ouvert un compte chez HSBC, pour limiter les frais.

La plupart des banques appliquent pour chaque retrait à l'étranger (3 à 5 euros de fraix fixes + 2 à 3 % de comission), quand on sait que dans certains pays, le montant des retraits peut être limité à 70 euros par retrait (à 5 euros de frais fixes, ça fait cher), et que l'essentiel de nos paiements, pendant un an, se fera en liquide, donc par retrait, cela mérite un nouvelle petite prise de tête : comparaison des taux des banques, des prix des cartes, estimation du montant total retiré,...... Et les gagnants sont

- HSBC dont les frais sont gratuits pour tout retrait dans un de leur distributeurs (et il y en a beaucoup en amérique du sud)

- la Société Générale avec sa formule Jazz International dont tous les frais sont gratuits quelque soit le distributeur (mais le prix de la carte bleue est exhorbitant pour nous, mais carrément intéressant pour les jeunes de - de 25 ans car moitié prix).

- certaines cartes bleues de grandes surfaces, où seule une petite comission est prélevée, et où le prix de la carte est dérisoire, on va en prendre une pour les cas où il n'y aura pas de distributeurs HSBC ( au Chili apparemment).

Une chose est sure, si on ne sait pas quoi faire au retour, on pourra etre conseiller en choix de banque et assurances diverses.

 

- fait grimper l'action Décathlon en une seule matinée de soldes :

pour équiper nos kikis (et, plus c'est petit et plus c'est cher), acheter des duvets, de "magnifiques" sièges de camping Queshua, vous savez, ceux, pliables, avec le porte gobelet intégré à l'accoudoir, (quand même plus confortable que nos pauvres petits tabourets, pour prendre l'apéro dehors. Seb a dit pour un an, il nous faut au moins ça ! ), couverture de survie, des polaires, des chaussures, des serviettes microfibres,.......... bref du solide, efficace et qui tient dans un minimum de place.

Heureusement en plus des soldes, grâce à notre carte de fidelité, nous avons fait des affaires, oh, nous avons bien du gagner 5 euros.

 

- obtenu, aprés plusieurs mois de discussions et quelques négociations, le sesame officiel, pour pouvoir quitter mon emploi le temps de notre voyage.

 

- fait quelques aménagements dans le camping car (tous les détails ici ).

Là c'est Seb qui s'est mis au boulot, aprés des soirées entières de reflexion, d'étude, d'interrogation, enfin passage à l'acte. On verra à l'usage si nous avons fait les bons choix. Suspens!

 

Yes, avec toutes ces taches accomplies, à ce rythme là, on aura bientôt plus rien à faire!!!!! Ouais, c'est ça, le jour où on partira, peut être, car j'ai parfois l'impression que chaque fois que je barre un truc sur ma liste, j'en rajoute 10 . Est ce normal ?

 

UN RÊVE SE REALISE

 

Ca y est, le 23 Août, notre camping car est parti............................................................................... Non, non pas encore sur le bateau, ce serait trop beau, nous n'en n'avons pas encore fini avec les transitaires (mais nous y reviendrons plus tard).

 

Non notre camping car, tout beau, les différents aménagements à peine terminés, (comme quoi la pression ça a du bon), est parti avec à son bord une Magnifique Famille - Caroline et Jérémie, leur cousine Noémie et leurs parents - en route pour réaliser un des rêves de Jérémie.

En effet, quand nous avons vu sur le site de l'association Rêves, qu'un petit garçon malade rêvait de passer une semaine de vacances en camping car, nous avons décidé de lui prêter le nôtre. Le bonheur n'est-il pas encore plus beau quand il est partagé ! Pourquoi serions nous les seuls à réaliser nos rêves. Le soutien et la générosité de nos familles, amis et collègues, ont fait le reste pour réunir la somme nécessaire pour couvrir les autres frais du séjour.

Encore un Grand Merci à vous tous.

 

vacancesjeremieIls ont pu ainsi s'éloigner l'espace d'une semaine d'un quotidien contraignant et difficile, et comme nous l'a dit Annabella (la Maman) ont emmagasiné plein de beaux souvenirs.

En effet, Jérémie et sa sœur Caroline sont tous les deux atteints de l'Ataxie de Friedreich, une maladie neurologique rare et évolutive, très lourde. Malgré la maladie, ils sont plein de vie et plein d'énergie, des enfants quoi, et leurs parents pleins de courage et d'amour. C'est une véritable leçon de Vie qu'ils nous donnent.

Voir les yeux pétillants de bonheur des enfants, les voir si heureux a été un véritable cadeau.

Ce fut une magnifique rencontre et nous espérons bien les retrouver à notre retour, le rendez vous est déjà pris.

 

Si vous voulez en savoir plus, et vous aussi les aider rendez vous sur www.carolinejeremie.org . Eh, n'oubliez pas, tout don (même petit) est magnifique car ce sont les petites rivières qui font les grands fleuves.

 

IL ETAIT UN PETIT NAVIRE..........

 

Maintenant que notre camping car est revenu et a permis de réaliser son premier rêve, il s'agirait qu'il permette de réaliser le nôtre et ce n'est pas une mince affaire. Choisir le transitaire qui le fera partir à bord de la seule compagnie (à notre connaissance) qui fait Europe- Amérique du Sud en RORO (Roll on, Roll out, in english dans le texte, car Monsieur ayant un certain embonpoint, ne rentre pas dans un container) est une vrai partie de plaisir.

Acte 1 : nous avions fait un petit tour rapide des transitaires et de la compagnie Maritime Grimaldi (qui au passage ne traite pas avec les particuliers en France), en Janvier, vous savez au moment où on a décidé de partir, histoire d'une part de connaitre le prix, et une date de départ, histoire de s'organiser un peu et de réserver nos billets d'avions à l'avance.

Débutants que nous étions à l'époque : "Mais mon bon monsieur, les réservations en RORO ne se font que 3 semaines avant, car avant, nous ne connaissons, même pas les dates de départ, et passé ce délai les dates peuvent encore changer (génial, tout de suite plongé dans le grand bain de l'aventure!!!), et pour les tarifs, on vous fait une quotation, mais sachez que les taxes en particulier avec les fluctuations du cours du pétrole, peuvent varier et faire passer le prix du transportdu simple au double (encore plus génial, on parle quand même de 2 à 3000 € là, vous êtes sure que vous ne pouvez pas faire un petit effort!!!!!).

 

Acte 2 : Nous refaisons le tour des transitaires que nous avions sélectionnés au premier coup (en plein pendant les vacances scolaires, histoire de simplifier les choses) et obtenons les mêmes devis qu'il y a 6 mois, sauf pour un seul d'entre eux, qui a réajusté ces tarifs, car une des plus grosses taxe a baissé, (400€ tout de même ! tiens dans le lot il n'y en a qu'un seul d'honnête!). Mais tout ce beau monde fait partir notre camping car depuis le Havre, sauf un qui est moins cher que les autres et qui lui le fait partir de Anvers (pour les nuls en géographie, c'est en Belgique),tiens, tiens y aurait-il un bon plan depuis Anvers ou est ce un plan fumeux!

 

Acte 3 : Tentative de renseignement auprès de forums de voyageurs, et là on dégotte enfin une nouvelle info: oui les départs d'ANVERS sont moins chers, et en plus Grimaldi Belgique accepte de traiter directement avec des particuliers (ce qui nous rapproche directement du boss, fait sauter les intermédiaires et diminuent donc encore les coûts).

BINGO. Tout bon plan a ses inconvénients, tout se fait en anglais, donc on n'est jamais très sur d'avoir bien compris, et encore moins sur qu'ils aient bien compris notre question !!! Mais avec de la persévérance, notre place est enfin réservée, ...................... le 2 septembre (soit pile poile 3 semaines avant qu'il ne parte (comme quoi ils ne nous avient pas menti en Janvier!)

On a enfin la date à laquelle nous devons monter le camping car là bas (après en avoir eu 3 ou 4 différentes), et une vague (trés vague) idée de comment cela va se passer. Ensuite Inch allah, on verra sur place le 17 OU 18 septembre. Pourvu qu'ils ne nous envoient pas le camping car en Papouasie Nouvelle Guinée, parce que là, c'est pas vraiment notre route !

TOUT S'ACCELERE

Le bateau, c'est fait. Y a plus qu'à le monter jusqu'en Belgique !

Maintenant, pas le temps de s'endormir sur ses lauriers:

- nous continuons, notre marathon des vaccins, à ce jeu là nos kikis, deviennent des champions du monde (la preuve ils ont même eu leur diplôme), et ont comme d'habitude trouvé un jeu, beaucoup plus amusant à faire avec les seringues, gentiment offertes par le médecin.

 

 

- nous continuons la suite des révisions en tout genre

- camion chez FORD, avec achat de toutes les pièces de rechanges qui pourraient être utiles : verdict notre Ccar se porte comme un charme.

- les loulous chez le médecin, avec ordonnance de toutes les pièces de rechanges ! (oh pardon, on va peut être pas en arriver là, mais de tous les médicaments) : verdict les loulous se portent à merveille.

- Seb chez l'hostéo, avec un dos refait à neuf (en espérant qu'on est pas besoin de pièce de rechange pour lui !) : verdict Seb se portera à merveille ......................................... dans deux jours!

- et bibi chez le médecin réservée à la gente féminine, sans pièces de rechange, le modèle ne se fait plus !: et verdict: je me porte à merveille!!!!!

Et bien puisque tout le monde se porte à merveille, En route pour l'aventure.

 

- Seb a enfin fait du tri dans nos 4 banques, et nos 150 comptes bancaires créditeurs de quelques modiques euros chacun. (ça fait à peu près 5 ans que je lui demandais de le faire, il a quand même fallu mettre toute cette stratégie au point, de grand voyage, et tout et tout, pour y arriver ! Bon maintenant que c'est fait, vous croyez que je peux lui dire que tout ça n'était qu'une blague, et qu'on va rester bien tranquille pépouze à la maison!!!! C'est bon je rigole, il risque de les réouvrir aussitôt !!! )

 

- Enfin nous avons trouvé et réservé en deux temps trois mouvements (c'est bien la seule chose qu'on ait faite aussi vite, est ce bon signe?, on verra bien) un appartement meublé à Buenos Aires (bien moins cher qu'un hotel), pour la semaine où les 10 jours que nous allons y passer, en attendant notre très chère maison à roulettes (ça dépendra si notre bateau ne se fait pas détourner par des pirates! ou bien coule! ou même brûle! j'ai lu ça dans le contrat d'assurances de transport maritime, ça met en confiance n'est ce pas ?).

 

-Et nous avons aussi réservé la fin de notre voyage. Vous vous souvenez, jusqu'à maintenant nous atterrissions au Brésil, et notre camping car arrivait en Argentine (il manquait, comme qui dirait, un petit bout du trajet, et à pied, ça fait un trop loin!!!). C'est bon la suite du parcours est bookée. Tout est sous contrôle.

 

Gwen, t'es sûre, tout vraiment tout ?

Euh, non, mais ça fait du bien de se le dire!!

 

HAVEN 1333

 

Mais quel est donc ce nom de code très étrange, c'est le but de notre mission et du jeu de piste de la journée.

Mais remontons un jour en arrière.

Après de nombreuses soirées couchés à point d'heure pour cause de préparatifs. Notre départ est prévu à 7h, car une longue route nous attend. Oups, j'ai du mal a émergé ( comme d'hab!), le départ sera reporté à 8h30.

ça y est nous sommes enfin à bord du bolide, prêts pour notre petit périple de 1100 km. Après s'être sciemment enfermés dehors, afin de ne pas prendre les clés de la maison et de les perdre (et oui, on se connait bien), oups on a oublié notre compagnon de la journée, nos CDs d'espagnol (pas trop eu le temps de bosser, ces derniers temps, alors autant mettre à profit cette longue journée). Petit détour par chez Titine, heureusement que tu es là Titine, on a bien failli te sortir du lit, pour récupérer le double des clés. Enfin, quand on n'a pas de tête, on a des jambes.

Finalement départ à 9h, pas mal, 2h de retard sur le planning, ça commence bien.

Arrêt à Limoges pour déjeuner. Et là, les allégations de Seb depuis de nombreuses années, se confirment Limoges c'est le NORD !! Il fait un froid de canard! Tout le monde est vétu de bottes, pantalons, pull, manteau, certains ont même sorti l'écharpe. Tous sauf nous, bons touristes que nous sommes, pantacourt et tongs. Si on rentre malade, de ce périple, non, non, ce ne sera pas la grippe A, seulement un gros rhume!

Arrivée à Paris, en fin de journée, où nous retrouvons, Stéphanie, Eric et leur petit Mathias qui partent dans deux jours direction Buenos Aires, où leur combi Volkswagen les attend, ce seront nos éclaireurs. Une soirée bien sympathique, le prochain apéro ensemble sera maintenant en Amérique du Sud!!

Merci à Nadège (la soeur de Steph) et son mari, de nous avoir accueilli le temps d'une soirée. 4 SDF chez eux, à parler voyage, alors qu'eux allaient bosser le lendemain, c'est super sympa.

 

Aujourd'hui lever aux aurores et départ à 6h15 ,enfin juste pour Seb. Mais non, il ne m'a pas laissé sur le bord de la route, mais j'ai fini ma nuit, dans la capucine, pendant qu'il conduisait! Il est trop sympa mon Seb.


Arrivée Anvers 11h et là l'aventure commence!!!

30 minutes pour trouver les bureaux de Grimaldi avec un GPS qui ne connait même pas les grands axes belges, on a presque ressorti la boussole.

Enfin arrivés, notre correspondante chez eux, ne paraissait pas nous connaitre et ne se souvenait plus des mails. Génial.

Purée, Seb c'est pas l'espagnol qu'il fallait qu'on bosse, c'est le flamand !


Finalement la réservation était bien faite, par contre le bateau ne part que le 27, donc elle pensait qu'on l'amenait la semaine prochaine (encore aurait-il fallu savoir qu'il avait du retard)

- "Ah vous venez pour payer, et vous le ramènerez la semaine prochaine!"

- "Euh, non là si tu veux, on habite juste à 1100 km, alors ne nous dit pas qu'on peut pas tout faire aujourd'hui, sinon on va devenir tout rouges et se rouler par terre!" .......Super ça commence bien.


Elle nous dit ensuite qu'elle ne peut pas s'occuper de l'assurance, alors que sa collègue nous avait fait un devis. Encore plus super!!

Finalement au bout d'une heure de charabia franco english, et beaucoup de patience de part et d'autre, tout semble rentrer dans l'ordre. On lui règle la somme bien prévue au départ (donc bien moins cher que tout ce qu'on avait trouvé jusqu'alors, en voilà une bonne nouvelle!). Traiter avec des particuliers reste vraiment marginal, pour une compagnie maritime comme Grimaldi.

-"Bon ça y est, vous pouvez maintenant aller au quai, vous savez ou c'est ."

-"Non, pourquoi? on aurait du ? C'est à dire, qu'on fait pas ça tous les jours, envoyer notre camping car à l'autre bout du monde !"

Les voilà donc à trois (ça y est, on les a toutes dans la poche, elles sont trop sympas finalement) pour nous chercher des plans et nous expliquer comment aller à l'autre bout de la ville déposer le camping car au quai où toutes les autres formalités nous attendent.


Finalement, je sais maintenant à quoi servent les transitaires!!!!

On va au quai, avec toujours notre GPS qui connait la configuration routière d'ANVERS en 1960 (45 minutes de route), et là tout se passe plutôt pas mal, on est des VIP !!! Notre correspondante de ce matin de Grimaldi les avait appelés et leur avait donné des instructions. Nous avons apparemment droit, du coup, à un traitement de faveur (quand je vous disais que nous on avait tapé directement chez le boss !):

 

 

- notre camping car est garé en face de la baraque du gardien et ne devrait plus en bouger jusqu'au départ, cool)

- il bénéficie en plus d'une inspection extérieure avant départ pour pouvoir avoir un recours en cas de dommages éventuels.


Bon après c'est plus folklo, il met la clé de notre camping car, dans une vulgaire boite à gâteau, (mais comment va-t-il s'y reconnaitre, il finira quand même par y mettre une étiquette,à la demande de son collègue, qui a repéré une clé identique à la nôtre dans la fameuse boite à gateaux) et si on n'avait pas demandé ce qu'il fallait faire pour les douanes, ils zappaient l'étape! Tout comme ils avaient zappé de nous donner le reçu de notre camping car, ils l'avaient déjà mis à la poubelle. Heureusement que malgré la fatigue on a encore une tête!


Par contre, arrivés aux douanes, on commence par bien rigoler, un douanier s'approche, il n'a pas l'air de piger pourquoi on vient le voir, et il nous dit en nous montrant son insigne :

- "vous avez bien vu, je suis douanier!"

-" oui, et alors, il faut qu'on parte en courant ????"

On lui explique qu'on vient de la part de Grimaldi et là nickel, il nous envoie dans un autre bureau et notre correspondante de Grimaldi, était encore intervenue en notre faveur et leur avait aussi tout expliqué, en 5 minutes c'était fini.

ça y est il est 16 h, c'est fini, nous laissons notre maison à roulettes et ressortons avec deux petits bouts de papiers ( l'un étant un reçu de la somme versée, l'autre un reçu comme quoi on a bien déposé le camping car), les belges doivent être beaucoup plus écolo que nous, c'est sur, en France c'est pas avec deux papiers qu'on serait sorti mais avec un classeur entier. Du coup, ça nous fait un peu bizarre, c'est quand même notre maison qu'on leur a confié !!!!!!

Et c'est au milieu des dockers et camioneurs qu'on va passer deux heures à écrire ces quelques news en attendant que notre pote Babou vienne nous chercher.

 

le port

Voilà notre maison à roulettes va passer les 10 prochains jours sur le quai 1333 (le Haven en flamand). Nous avons accompli avec brio la mission du jour !

Maintenant vivement le 24 Octobre qu'on la retrouve à Buenos Aires. ENTIERE!!!!

 

SOUS LE SOLEIL DE BELGIQUE

Une fois le camping car déposé, et pour nous remettre de nos émotions, nous commençons à nous entrainer à notre nouvelle vie de touristes ( trop dur la vie). Hébergés chez nos amis Babou et Amélie, à nous la Belgique .

Aprés un week end passé là-bas, nous pouvons passer un message perso à nos copains installés dans le sud de la France:

1 : Babou et Amelie sont super bien installés et ont plein de place pour vous accueillir.

2 : Timo et Marin sont des amours ( tout comme leurs parents, bien évidemment)

3 - Il fait super beau en Belgique ( on peut même manger dehors, là jesens Karim et Laure encore sceptiques !!!)

4 - On mange super bien là bas ! ( ah là je sens Karim intéréssé!)

5 - La Belgique s'est super joli ( ah, là c'est Isa et Vinz qui sont eux aussi intéréssés)babou et amelie

 

Bref, n'hésitez plus, prenez votre billet et allez voir nos exilés belges, vous ne serez pas déçus!!!

 

Un petit avant gout ici, quelques photos de Bruxelles et de Gend.

Un grand Merci à Babou, AmélieTimo et Marin pour ce super week-end passés ensemble. Nous voilà en pleine forme pour la dernière ligne droite!!!!!

 

 

DEUX SEMAINES BIEN REMPLIES ..........

 

Désolée pour le retard dans la mise à jours du site mais les deux dernières semaines ont été bien bien remplies et nous ont réservées bien des surprises. Nous qui pensions nous la couler douce jusqu'au départ, Que nenni ! Voyez plus tôt.

- Tout d'abord dernière piqure de notre série de vaccins (hépatite A, hépatite B, Typhoide et Rage). Les loulous ont été encore des champions, Maëva, même plus peur, Robin, un petit peu peur mais même pas mal !

- stage de deux jours de formation aux premiers secours dispensé par la Croix Rouge , au programme

- la victime est inconsciente mais respire : que faire ?

- la victime est inconsciente mais ne respire plus : que faire ?

- la victime se brûle : que faire ?

- la victime a une hémorragie : que faire ?

- la victime a un malaise : que faire ?

- la victime s'étouffe : que faire ?

- .......

 

Et bien maintenant nous savons quoi faire......................................... jusqu'à l'arrivée des secours !!!!!!!

Mais au fait c'est quoi le numéro des secours en Amérique du Sud????????

 

- confirmation que le chassis N° tartempion ( c'est celui de notre camping car) est bien sur le cargo GRANDE BRASIL, qui a quitté Anvers le 27 Septembre. Eh Seb, ils nous disent que le chassis est sur le cargo, et la cellule c'est en option ? Gros ouf de soulagement, tout de même, ils ne l'ont pas oublié sur le port et ont bien retrouvé les clés au milieu de la boite à gateaux. Les belges sont des pros!

depart bureau

 

 

- et puis dernier jour de boulot, petit apéro, petit mais costaud. C 'était sans compter sur la bonne humeur et la créativité de mes collègues : discours, chanson, cadeaux (certains de ces cadeaux feront l'objet de photos ultérieures!!!!), photos, tout y était, même le petit péruvien !!!!!!.

 

 

 

 

- et pour finir en apothéose grande fete de départ (ou plûtot week-end de départ) pour faire un stock de bisous avant le grand départ.

Un week end rempli d'émotions et de surprises.

Nous avons une famille en or et des amis formidables, nous vous aimons et ça va être trop dur de vous quitter.

fete depart

- dans la dernière ligne droite, il nous reste

- à tous passer chez le coiffeur, et oui coupes spéciales camping car à l'ordre du jour ( cheveux longs bannis pour faciliter le lavage).

- finir de vider et ranger la maison de maman et là il y a du TAF

- accésoirement faire nos valises

- imprimer nos billets d'avion,

- scanner et photocopier nos papiers,

- faire repasser le contrôle technique au char d'assaut de Seb

- finir de reconfigurer le nouvel ordi qu'on vient d'acheter ( oui, le notre vient de nous planter à 10 jours du départ, c'est pas coll ça, on n'avait que ça à faire)

- finir la formation accélérée de nos parents à l'envoi de mail,

- faire encore quelques bisous par ci par là

- se goinfrer des bons petits plats de Mamie Vévé,

- récupérer le Bill of Lading de notre camping, sans lequel nous ne pourrons le sortir du port( et oui on ne l'a toujours pas reçu !!!!!)

- ...........

 

Bref on n'est pas couché, vivement qu'on soit à Buenos Aires qu'on se repose !!!!!!!!

 

ARGENTINA NOUS VOILA !!!!!

 

Avant de commencer merci pour tous les petits mots, mails, messages ou SMS que nous avons reçus avant de partir, Génial.

Ensuite, dans la famille "quand il n'y en a plus, il y en a encore", nos proches sont au TOP. Aprés un week end émotion (voir plus haut), après quelques derniers au revoirs (que nous croyions) faits jusqu'au jour même du départ (Isa, Patricia, Martine, Marie, Zouzou, je vous retiens!!), nous pensions partir tranquillement comme on part pour une semaine de vacances !

Que nenni, nous avons encore eu droit à une surprise de taille : un comité d'accueil (comité de départ est d'ailleurs plus approprié) à l'aéroport, où plutôt à la sortie des toilettes de l'aéroport (tout de suite ça fait moins glamour!!!!, mais c'est pourtant là qu'ils nous ont trouvé) et brandi la banderolle,confectionnée avec amour pour l'occasion. C'est arrivé en plein dans le coeur! (A croire que vous aimez me voir pleurer!!!). Bref, une fois encore MERCI, MERCI et MERCI. On vous adore.

Finalement pas si facile, de partir comme ça, pas si facile de sauter vers l'inconnu, pas si facile de tout quitter et surtout ceux qu'on aime, pas si facile de les voir pleurer parce que nous avons décidé de partir.

Il y a des jours, où on se dit qu'on est vraiment timbrés ! Mais doit-on se contenter de ne Vivre que des choses faciles ?

departdepart

 

Heureusement le reste du vol a été plus facile que les au revoirs !

Nous avons fait une grande première en tous les cas en tout point différente de l'escapade Mexicaine:

- pas de retard dans les vols (normal on n'avait pas pris AIR FRANCE)

- pas de changement de numéro de vols (normal, pour la même raison que ci-dessus),

- pas de course folle dans les aéroports pour attraper les connections ( pourtant Maëva avait préparé psychologiquement Robin, avant l'arrivée à Munich :" Robin, attache bien ton sac à dos, parce que quand on sort de l'avion, aprés il faut courir pour monter dans l'autre avion, tu sais comme quand on est allé au Mexique!!!")

- pas de sautage intempestif sur les sieges des avions ou de course folle dans les allées, pour cause de pétage de plombs de la part des kikis (les vols de nuit, ça a du bon.........ils dorment !! un petit peu chacun à leur tour, histoire qu'au moins un des deux parents soit obligé de rester éveillé, sinon ce serait trop simple, mais ils dorment, et c'est déjà pas mal).

-pas de prise de tête en portugais pour le changement à SAO-PAULO, ça était un peu long, car on a du passer à l'immigration (et un tampon brésilien; un ), recupérer nos bagages, passer au douanes et réenregister le tout. Mais finalement les doigts dans le nez, pour deux raisons

- la première nous avions le temps (5h de connection, oui on peut dire qu'on avait le temps).

- la deuxième nous avions des chariots, chacun le notre avec nos valises et un de nos loulous dessus, et ça c'est le TOP, ils ont l'impression d'être aux autos tamponneuses et ça les éclate et en attendant ils ne ralent pas, et du même coup ne nous font pas monter la pression.

- et surtout pas de ....................................................................................perte de valises !!! BINGO, c'est le gros lot. (Non Titine tu n'auras pas besoin de m'envoyer des petites culottes en poste restante, on est sauvé!). ça aussi, ça a bien surpris Maëva et Robin, quand ils ont vu la quatrième valise, ils ont sauté partout et chantait "YES, on a de la chance, on a toutes les valises!" Des futurs Routards ces deux là !!

 

Et cerise sur le gateau, on avait un Taxi qui nous attendait à l'aéroport grâce à Cati (j'en vois déjà qui se disent, mais qui est Cati ? Cati c'est une amie d'Amélie et Babou, nos amis "belges", vous suivez ? qui vit à Buenos Aires), qui nous en avait réservé un . Merci Cati, aprés finalement ces 24 heures de voyage, ne pas avoir à galérer pour se retrouver en ville, était vraiment TOP.

Bref, un voyage long mais sans encombres! (j'en voie déjà qui sont déçus! n'est ce pas Gilles? t'inquiète on fera mieux la prochaine fois).

A 16h ( heure locale, c'est à dire 21h pour vous) nous entrons donc dans l'appart que nous avons réservé pour 10 jours. Appart sympa, bien situé. Seul petit hic, les précédents locataires, ont perdu un double des clés, et doués comme nous sommes il pourrait bien nous arriver la même chose, nous voilà donc partis avec Angelica ( la personne qui s'occupe de la location), pour une petite balade ( ça tombe bien, on n'est pas du tout fatigués !!!!!!!) dans le quartier pour aller refaire un double.

Nous nous retrouvons donc dans une quincaillerie. Et là Seb est au anges :

- ouahhh t'as vu Gwen, ils ont plein de vis, oouahhh ils ont du KW40, ouahhh, ils ont ceci et celà.

- ouais, ouais, génial !

Bref si un matin je me reveille et que je ne trouve plus Seb, j'hésiterais avant de savoir s'il est allé chercher les croissants ou s'il est allé fureter à la quincaillerie, au cas où ils aient un modèle de vis qu'il n'a pas encore dans sa trousse à outils !

Aprés cette formidable découverte, nous profitons de la balade pour faire quelques courses à l'épicier du coin.

Retour à l'appart, une bonne douche, repas rapide et dodo.

Et demain, notre nouvelle vie commence : sans réveil !!!!!